introduction

 La méthode d’identification par Adn a été découverte en 1985 par un généticien britannique nommé Lord Alec John Jeffrey. En 1983, une jeune britannique âgée de 15 ans a été retrouvée morte, puis en 1986 près du lieu du premier meurtre, une autre jeune fille a été retrouvée morte. En 1988, la méthode d’identification par Adn a été démocratisée, ce qui a permit de disculper le coupable présumé et de retrouver le vrai meurtrier, qui a été condamné à vie.


     Les tests Adn consiste à établir un profil génétique en exploitant la molécule Adn à partir de petite quantité de tissue biologique (salive, cheveux, sperme, sang…). Le résultat l’analyse permet d’affirmer l’identité d’un individu. Bien qu’on retrouve chez tous les être humain le même génome, certaines séquences de nucléotides sont spécifiques à chaque individu (du au polymorphisme). Ces séquences de nucléotide sont utilisées dans les tests Adn. En effet si une analyse de ces séquences se révèle identique à celle d’un individu, on peut affirmer que les tissues biologique provient de cet individu, ou de son monozygote (jumeau).

L’analyse d’Adn est au service de nombreux domaines tels que : 

La médecine (pour les suivies de greffe de moelle : % de l’Adn du donneur et % de l’Adn du receveur), (Pour les vérifications de l’absence de contamination par les cellules maternelles lors des prélèvements de trophoblaste) et (les tests de dépistages)

La criminologie (il est utilisé lors des enquêtes criminelles, pour établie un lien entre la victime et un suspects pour élucider un crime)

La filiation :

Le test de paternité (pour exclure ou affirmer un lien de parenté entre deux individus)

Le test de maternité (il sert à confirmer ou à écarter la possibilité d’un lien biologique entre une mère et un enfant)                                                                                           

Le test de gémellité (il sert à vérifier si des jumeaux sont des vrais ou des faux)                                                                                               

Le test du chromosome Y (il sert à examiner les liens familiaux des individus de sexe masculine)                                                             

 

 

Dans la domaine de la fialiation et de la criminologie, nous étudierons seulement le test de paternité, car leur procédé d’analyse est très similaire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site