intro

 La cellule est l’unité de construction et fonctionnelle de tous les êtres vivants. Chaque cellule de notre corps est issue de la cellule initiale qui a fait démarrer notre histoire biologique personnelle : l’ovule de notre mère biologique fécondée par un spermatozoïde de notre père biologique.

Si l’on lit les séquences Adn depuis une extrémité du brin transcrit, on va rencontrer un codant initial indiquant le début de l’information génétique d’une protéine puis au cours de l’élongation on va rencontrer un codant stop qui signifié que c’est la fin de l’information génétique.


 

Il y a donc un certain nombre de nucléotide qui ne codent aucune information génétique. Ces séquences de nucléotides intermédiaires sont ce que l’on appelle de l’Adn non codantes ou des séquences non codantes.

Sur la totalité de notre Adn, seul environ 2% sont de l’Adn codante. Ce qui signifie que sur les 3 milliards de nucléotide de l’Adn, il y en à environ 60 millions seulement qui code pour la synthèse des protéines, tout le reste est de l’Adn non codante. On ne connait toujours pas de nos jours l’utilité des ces séquences non codantes.

Dans l’Adn non codante, on distique deux types des séquences :

-les microsatellites

-les minisatellites

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site